Codecademy : L’avénement des autodidactes !

Logo de Code Academy : votre nouvelle formation en prog

Voilà presque 17 ans que j’ai internet, et clairement, j’ai toujours bidouillé des sites web pour le fun. Si je pense avoir un niveau supérieur à la moyenne (il est vrai très bas en France) dans divers domaines liés au web (marketing, communication, SEO…), il est un domaine où je suis très loin de maitriser grand-chose et pour lequel la bidouille est mon principal mode de travail : la programmation. N’est pas programmeur informatique qui veut !

Même s’il y a d’excellents sites qui permettent de se former seul (ex-Le Site du Zéro), cela nécessite beaucoup de temps et une immense volonté. Et ce en particulier au début, moment critique où même installer un serveur local de test est compliqué.

Pourtant, j’ai essayé pas mal de trucs : livres, sites web, recherches de formations… Mais rien n’y fait : les livres de prog m’emm… (sauf peut-être ceux là), les sites web me donnent l’impression de ne jamais commencer par le bon bout, et les formations m’obligeraient à sacrifier un rein, un bras et un œil pour me former (ce qui est compliqué quand on vient d’une cité HLM)…

Bref, la programmation m’a toujours intéressé, mais je n’ai jamais pris suffisamment de temps, d’argent ou eu de courage pour aller au bout.

Ingénieur-informaticien… (#troll)

Bon, je préviens direct, ce paragraphe est le fruit d’expériences extrêmement douloureuses avec divers programmeurs… Tous ne sont pas visés, hein ! J’en ai eu des bonnes avec d’autres aussi et je les remercie d’exister !

Dans mes divers boulots, j’ai eu affaire à de nombreuses agences, programmeurs, et autres animaux sauvages bien français. Je me souviens donc de ces cahiers des charges interminables où à la fin l’agence que ta boîte paie l’équivalent de 3 fois ton salaire annuel te sors une install pourrie d’un CMS que tu aurais pu faire toi même (du genre un wordpress avec 0 plugin et Twenty-Eleven…) et ce sans qu’aucun des éléments importants de ton CdC ne soit respecté…

Je me souviens de réunions où, stagiaire à l’époque, je mouchais l’équipe de programmeurs et de « spécialistes du web-marketing » en mettant en exergue les failles de leurs propositions. Je me souviens aussi de ces programmeurs qui te demande « Quel est ton budget ? » quand tu lui demande de corriger quelque chose qui est dans le p… de CdC qu’il n’a peut-être même pas pris le temps de lire avant de signer !!! En gros, il fallait limite faire toute l’analyse à leur place. Ce qui dans l’absolu, n’est pas bête tant leur capacité à se projeter dans tes besoins (et de lire ton CdC) est souvent faiblarde…

Je me souviens aussi des petits génies (vraiment talentueux les bougres) mais tellement obsessionnels de la perfection que les projets ne sortaient jamais de terre… Il y a aussi ceux qui te vendent un système complètement fermé et si peu évolutif que tu vas raquer pour tout refaire dans 6 mois, car oui, internet va vite !

[box type= »info » align= »aligncenter » ]Contrairement à ce que peut laisser penser ce paragraphe, aucun programmeur n’a été blessé pendant la rédaction de cet article ni même avant…[/box]

En gros, suite à tout ça j’ai toujours pensé que les publicitaires/marketeux et les programmeurs se prennent pour Dieu… Et ils n’ont pas tort. Imaginez des gars qui auraient les deux ??? Ce serait des monstres ! (N’imaginez pas trop, c’est Google.)

Les MOOC, une lame de fond qui va tout changer (j’espère).

Il parait que dans la Silicon Valley, tous les gamins parlent programmation durant les récrés. Au même moment, une étude démontre que les jeunes français n’ont qu’une connaissance superficielle des nouvelles technologies.

Ah ça, pour poster des conneries sur Facebook, il y a du monde hein (#troll²) !

Et bien, voilà, notre médiocrité à tous est sur le point de trouver une solution ! Et cette solution, ce sont les Massive Open Online Course ou MOOC : des cours de grandes écoles (ou non) qui te permettent de te former gratuitement (ou presque) à tout savoir qui peut t’être utile… Le mouvement a été initié dès le début des années 2000 par le MIT (Massachussett Institute of Technology) via le MIT OpenCourseWare. D’autres grandes universités américaines suivant le mouvement. Aujourd’hui, la France s’y met et ça c’est génial aussi. D’autant que certaines formations (xMOOC) peuvent donner accès à une validation des acquis

Mais le sujet qui m’intéresse aujourd’hui est plutôt un cMOOC (ou connectiviste car issu des savoirs des utilisateurs) : Codecademy.

Codecademy : une interface bien pensée

Bon, autant le dire tout de suite, si vous ne parlez pas du tout anglais, cela va être compliqué pour vous lancer sur Codecademy car la bête est anglophone. (Je vous conseille l’appli DuoLingo pour parfaire votre anglais dans le bus). Mais cela en vaut vraiment la peine ! Car ce site est super bien pensé : peu de choix pour l’utilisateur mais une progression logique pour l’apprentissage de la syntaxe. On n’a qu’à se laisser guider et normalement tout va bien se passer. Inutile de courir le web dans l’espoir de trouver une réponse à une question (que l’on a de toute façon mal formulé)…

Autre chose géniale sur Codecademy, c’est la présentation des cours en trois colonnes : celle de gauche comprend les explications, celle du centre notre code et à droite le résultat de notre code. Il s’agit donc ici d’un apprentissage par la pratique. Fini donc le côté méga-chiant des livres, on est directement dans le concret.

Quelques langages indispensables sont disponibles : Le PHP (PreHistoric Programming dirons certains, mais toujours utile), Javascript, HTML5 et CSS, ou encore les plus récents et désormais indispensables Python ou Ruby. Les cours sont créés par des utilisateurs chevronnés puis validés par Codecademy. Le site est entièrement gratuit pour le moment et la dernière levé de fonds devrait suffire pour que cela le reste encore un petit moment selon les créateurs.

Une initiation plutôt qu’une vraie formation.

Le site est encore assez jeune et commence seulement à faire parler de lui. On n’y trouve donc pas encore tous les éléments qui permettraient de se former de A à Z à la programmation. Mais largement de quoi se « déniaiser » ! Et comme le concept est basé sur la communauté, il est logique que dès lors que la communauté prendra de l’ampleur, les cours aussi. Le tout supervisé par des développeurs chevronnés (et qui ont eu assez de vision pour créer ce bel outil !) Bref, pour commencer à réaliser ses projets de programmes et pour pouvoir surveiller ce qui est réalisé par vos prestataires c’est parfait. On pourrait presque dire que c’est devenu indispensable de nos jours.

Je rêve que notre système scolaire puisse se doter d’outils équivalents afin de préparer l’avenir de nos chères têtes blondes : en attendant que mes utopies se réalisent, je m’y mets sérieusement et j’en parlerais à mes neveux pour qu’ils y jettent un oeil… Qui sait, peut-être que le futur Facebook, Twitter ou Linkedin viendra de l’un d’eux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *