Comment améliorer sa vie sans gagner plus ?

Dans mon article « Trois pas de recul « , j’ai essayé de définir ce qu’était ma vision sur les ressentis au sujet de la pauvreté que l’on peut avoir quand on démarre de très loin, comme ce fut mon cas. C’est grâce à cette expérience, et à cette vision des choses que j’ai réussi à avoir la distance nécessaire pour prendre quelques décisions qui ont littéralement retourné ma vie. Prendre de la distance tout en maintenant sa soif de revanche sur la vie est un cocktail pertinent pour arriver à atteindre ses objectifs. Mais il faut aussi sortir de ses routines personnelles négatives. C’est une lutte acharnée car elles reviennent régulièrement nous taquiner… Cette petite liste n’est bien entendu pas exhaustive, mais elle me semble un préalable utile pour appréhender l’immensité du monde et pour relativiser sa situation personnelle.

Et si on éliminait les émissions télés de m… ?

via GIPHY

Si l’on considère que le marketing était l’un des principaux vecteurs de notre frustration, la première des choses sensées à faire est évidemment de limiter les stimulations du marketing. Ce n’est pas chose aisée, d’autant plus si l’on souhaite continuer à vivre dans ce monde et en profiter un maximum. Reste qu’il existe des choses possibles. La première est de débrancher votre télévision et de souscrire à une offre Internet sans la télévision. En effet l’aspect passif de la télévision et l’abêtissement par Cyril Hanouna ou Les Anges de la Télé-réalité nous rendent particulièrement vulnérables aux leviers marketing. Idem pour les réseaux sociaux. Je ne pense cependant pas qu’il faut brûler la télévision ou votre ordinateur en tant que tels mais simplement être plus sélectif quant aux personnes que vous autorisez à éjaculer dans votre cerveau. Choisissez en conscience ce que vous regardez la télévision. En ce sens, des options comme Netflix sont un bon compromis si on ne veux pas couper totalement les sources de distraction. Ainsi vous pouvez choisir des programmes qui vous plaisent vraiment sur votre ordinateur pour un tarif inférieur à la redevance télé mais en plus vous vous épargnez toutes les publicités les plus efficaces qui soient. J’ai totalement conscience que même dans les séries Netflix on trouve de la publicité via des placements produit. Mais cela reste beaucoup plus acceptable.

Octave Parango - 99Frs

Et si on pensait en grand-angle ?

A l’échelle du monde, les complaintes des français semblent bien dérisoires. Quand je suis allé en Inde, j’ai compris la différence entre pauvreté et frustration. Bien que la plupart des gens que j’ai pu croiser là-bas gagnait en moyenne quatre-vingt euros par mois, j’ai pu constater qu’ils ne se considéraient pas forcément comme pauvres et que leur bonheur excédait bien souvent largement celui de mes concitoyens. Regardez autour de vous, imaginez un incendie… Tout crame… Qu’est-ce que vous sauvez ? Votre écran plat ou vos enfants ? Votre chat ou vos Nike Air Max ? Donc quand vous tenez des propos sur la souffrance atroce que vous ressentez à ne pas pouvoir acheter un nouvel iPhone ou à ne pas pouvoir manger bio, pensez à ceux dans le monde qui n’ont même pas la possibilité d’imaginer avoir à se poser ces questions ! Pensez en grand-angle ! La France semble reculer (même si ce n’est qu’une impression), mais en parallèle, la Chine se retrouve, l’Inde avance, l’Afrique et l’Amérique du Sud se développent… Pas toujours pour le meilleur écologiquement parlant, certes… Mais la France n’est pas seule sur cette planète. Penser « La France d’Abord » ne nous mènera pas plus loin que là où se trouvent les États-Unis actuellement.

Et si on restait humble ?

Ouais, c’est le connard qui écrit ses pensées sur un blog en pensant que ça intéressera peut-être quelqu’un qui vous dit ça. Mais je n’entends pas cela de la manière dont la plupart des gens l’entendent : il s’agit surtout de se blinder contre le marketing. Le marketing use largement de la comparaison naturelle que chacun fait entre lui-même et ses congénères, mais aussi de l’envie d’appartenir à un groupe social plutôt qu’à un autre… Pensez-vous réellement qu’avoir un iPhone fera de vous quelqu’un de meilleur ? Une Porsche quelqu’un de puissant ? Pensez-vous vraiment que vous ayez besoin de montrer que vous êtes meilleur que les autres ? Plus puissant que les autres ? Que cela vous fera accepter par une élite supposée ? Si c’est le cas, j’aurais plutôt tendance à penser l’inverse de vous… Je ne dis pas qu’il ne faut pas acheter d’iPhone ou de Porsche, mais il faut le faire pour de bonnes raisons (qui vous appartiennent) pas parce que quelqu’un du service marketing d’Apple vous a fait croire que vous seriez exceptionnel avec. Désolé de vous le dire, vous ne le serez pas. Moi non plus. Vous allez mourir. Moi aussi. Rien d’exceptionnel donc. Acceptez le avec humilité et ne prenez pas les autres de haut parce que vous avez un joli joujou. Ne faites pas les choses seulement parce que vous pouvez les faire ou pour briller en société…

Et si on se libérait de ce qui ne sert pas nos rêves ?

Une des premières choses que j’ai faite lorsque j’ai changé de vie a été de trier mes vêtements. Je n’ai gardé que de quoi tenir une semaine. J’ai également éliminé toutes les choses qui me raccordaient trop à mon enfance. Même mon Doudou ! Il existe un biais cognitif qui s’appelle l’aversion à la perte : de manière totalement irrationnelle, nous avons beaucoup de mal à nous séparer des objets (ou avoirs) qui ont perdu leur valeur et ce, même s’ils vont nous faire perdre encore plus à l’avenir. Ainsi, vous perdez toujours plus en gardant ces choses. Ne gardez pas les choses qui « peuvent servir ». Conservez les choses qui vous rapprochent de vos rêves. Posséder n’a de sens que lorsque cela vous permet de faire et que faire vous permet de devenir… Par ailleurs, porter tout le poids de ses possessions matérielles est une charge qui ralentit grandement sur le chemin de l’accomplissement. Je ne dis pas qu’il ne faut pas prévoir l’avenir et vous balader en slip. Mais d’essayer de ne conserver que ce qui vous pousse en avant et de donner ce qui ne sert pas à ceux qui en ont besoin.

Je ne sais pas si ce sont les derniers événements dans le monde, si ce sont les propos que j’entends ici et là, qui se radicalisent et légitiment la violence des uns sans comprendre que ce faisant, ils légitiment celle des autres, ou si c’est l’effet du whisky sur mon cerveau, mais je pense que je dois l’ouvrir même si je reste persuadé qu’on peut difficilement convaincre les gens sur internet : toutes les études montrent que les gens ne changent pas d’opinion mais qu’ils changent d’opinion sur vous ! Cela ne manque donc pas d’ironie de rédiger un post comme celui-ci ! 🙂

Be who you are and say what you feel, because those who mind don’t matter and those who matter don’t mind.

Dr. Theodor Seuss Geisel

Bref, essayez de rester positifs et ouverts ! Et n’hésitez pas à commenter (dans la joie, la bonne humeur et en bonne intelligence) !

Epinglez-moi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *