Easy Life Project : Préambule et contexte…

Le 6 janvier dernier, j’ai décidé de changer… Bon, changer est un bien grand mot ! Disons que j’ai décidé de réadapter ma vie dans une direction plus adaptée à ce que je suis. Et ce bien que ma vie soit déjà assez cool ! Voilà donc les premières étapes déjà franchies pour bien comprendre le contexte.

Timeline d’un chemin sinueux…

2008 : Je plaque mon CDI à temps plein. Mon boulot n’est pas en soit responsable de cela, j’ai simplement l’impression d’une voie sans issue. Le CDI n’est plus à mes yeux un Contrat à Durée Indéterminée mais un Contrat de Dépendance Infinie. J’avais pris ce job pour ses horaires atypiques qui me permettaient de faire de la musique. Mais au quotidien, j’ai l’impression d’être là par défaut. Je pense que cela a du arriver à beaucoup de monde. Surtout que niveau musique… Mon groupe a du mal à s’organiser. Donc cap sur une nouvelle formation dans le marketing et la communication. En parallèle, mon employeur accepte que je reste pour travailler les week-end (ce que je continue de faire encore aujourd’hui). Il faut bien manger !

2010 : J’obtiens mon diplôme, et je me lance comme indépendant après que diverses structures du spectacle et des musiques actuelles rencontrées lors de ma formation se soient fortement intéressées à mon travail. Je me dis que cela va peut-être servir à mon groupe d’avoir un peu de réseau !

Le Début de la course contre la montre…

2011 : Je travaille 70h par semaine et n’avance pas d’un centimètre. Je ne gagne presque rien. Autant dire que mon organisation laisse à désirer et que mon autorité dans mon domaine reste à démontrer pour que je puisse travailler à ma vraie valeur. Mon groupe de musique, périclite au point de devenir une expérience plus douloureuse qu’agréable. Une sorte de chimère qui pèse sur mes épaules. Mes potes musiciens ne m’ont pas attendus : diplômes, maisons, enfant… Le rock est mort depuis longtemps ma poule : j’ai définitivement un train de retard, de la peau de saucisson devant les yeux mais je m’accroche tant bien que mal à ce projet !

Été 2011 : Je lis « La semaine de 4 Heures » de Tim Ferriss lors de vacances au bord de la mer. Livre que j’avais acheté des mois avant mais que la couverture toute moche ne m’avait pas incité à lire avant… Je me suis lancé dedans en me disant que cela ferait un excellent livre de plage. Je ne savais pas encore que ce livre allait autant influencer la suite. En rentrant, je décide d’en appliquer les préceptes.

Rêves et réalité

2012 : Sur le papier, c’est vraiment plus facile que dans la vraie vie ! Je me rends vite compte qu’il est assez facile de choisir ses rêves mais qu’il est difficile de fuir le travail, les clients, les employeurs… Je commence à bosser sur une boutique en ligne sur le conseil de copains : je ne veux plus bosser dans les services car c’est trop de contraintes pour un mec qui a du mal à dire non au boulot. Et puis, après tout j’ai déjà fait des sites web, déjà bossé pour un numéro un du commerce en ligne… Comme je ne gagne rien, je n’ai en tout et pour tout que 2000€ devant moi pour ce projet. Soit ! L’argent ne fait pas tout ! Bien lancé, je décide de prendre une maison pas chère à la campagne pour pouvoir monter une salle de répét’ pour essayer de relancer mon groupe. Bien évidemment, cela foire, je n’ai jamais si peu répété que durant cette période.

Fin 2012 : La boutique en ligne nous surprend. On a trouvé un marché, petit certes, mais suffisant pour une petite structure. Je paye plus de charges que jamais (8000€ sur l’année) car je suis auto-entrepreneur et que je suis taxé comme pour les services (23% – car c’est une seconde activité et que ma principale est le service…). Je gagne encore moins qu’avant, et je n’ai droit à rien de la part de l’État. Je tiens avec mon salaire à temps-partiel : 450€/mois. Je mange beaucoup de pâtes et je ne chauffe quasiment pas mon « chez moi » qui devient un gouffre financier avec un hiver où il fait -15°C… Je ré-emménage chez mon père dans ma bonne vieille cité HLM. On a beau dire, cela colle à la peau ce lieu. Mais il y fait plus chaud. Dans l’intervalle, mon groupe décède…

Fin Décembre 2012 : Un samedi matin, en arrivant au travail et alors que tout le monde dort, je trouve 30€ par terre en sortant de ma voiture. Je crois y voir un signe que la chance tourne. Une demi-heure plus tard, j’apprends un décès dans ma famille. Karma de m… ou signe du destin. Je décide de donner les 30€.

Début 2013 : De rencontres en rencontres, à force de volonté, on finit par croiser du monde voir même, si on a de la chance, de prouver sa valeur. Quelques rencontres changent le cours de nos vies. Je pense en avoir fait plusieurs en peu de temps. Mon Karma n’est peut-être pas aussi pourri que ça ! En 2 mois, un Business Angel (un vrai !) s’intéresse à ma petite affaire (bien aidé par un de mes clients devenu ami). Un associé de ce même client me trouve pas trop con dans mon domaine qui est aussi le sien et m’associe à son projet aussi. Mon auto-entreprise devient une société, les ventes augmentent (pas mon revenu pour le moment), ma gestion du temps s’affine grandement mais le tout reste très perfectible.

The Experiment

Aujourd’hui : Il est clair que le business a pris le pas sur la musique malgré quelques essais pour y revenir. Je pense avoir abordé le problème dans le mauvais sens : je cherche à toujours en faire plus avec des plannings surchargés… Or, ce qu’il me faut de toute évidence c’est tout simplifier et réduire… Et libérer du temps et du temps de cerveau disponible !

C’est de cela que va parler le Easy Life Project (et le tout en temps quasiment réel !) : comment reprendre le cours de mes passions et transformer une vieille chimère en réalité ? Comment maintenir et concilier rêves et vie sociale avec un job salarié, un poste de chef d’entreprise et les contraintes qui vont avec ?…

Avec dedans : du life-hacking, de la simplification, du body hacking, du marketing… Bref, à chaque fois que je vais trouver une théorie intéressante, je vais l’expérimenter pour voir si elle tient ses promesses !

Bienvenue dans mon carnet de bord !

Un commentaire sur “Easy Life Project : Préambule et contexte…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet peuterey outlet online peuterey outlet online peuterey outlet online peuterey outlet online peuterey outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online