Les ficelles d’une « bonne » chanson – Part 1 : Quelques réflexions…

« Comment faire une « bonne » chanson ? » est définitivement une mauvaise question. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise chanson du moment qu’elle produit son effet.
J’entends souvent les artistes dire d’une chanson qu’elle est « commerciale ». Mais si je leur demande ce qu’est une chanson « commerciale », ils sont dans 90% des cas incapables d’être précis dans leur définition.

[box type= »info » align= »aligncenter » ]Ma définition est la suivante :
Chanson commerciale : consensus musical volontairement destiné à plaire au plus grand nombre dans un but lucratif.[/box]

Autant dire que tous les artistes qui espèrent avoir du monde à leurs concerts payants écrivent des chansons commerciales… Donc tous les musiciens écrivent des chansons commerciales… Le truc, c’est qu’ils ne connaissent pas les règles qu’ils critiquent et les appliquent souvent sans le savoir.

Dépasser les préjugés…

OUI, il y a un savoir-faire, des notions à connaitre car elles fonctionnent toujours dans notre culture. Tout comme il existe de nombreux savoirs-faire dans tous les arts, qui ont été maitrisés puis dépassés par ceux qui ont changé la donne… Donc NON, il n’est pas nécessaire de toujours copier ces schéma. Surtout pas…

Les « As » de la compo sur mesure, bossant pour des maisons de disques (de moins en moins) puissantes les connaissent très bien. Ils en usent et en abusent depuis très (trop) longtemps. Cela ne veut pas dire qu’ils ont raison, ou qu’ils le font bien ! Des fois, les ficelles sont tellement énormes qu’on ne peut pas trouver cela bien fait ! Parfois, je trouve cela remarquablement bien fait aussi, et je sais l’apprécier !

Pourquoi ne pourrait-on pas admirer un Léonard de Vinci très classique autant qu’un Picasso ? Mais, quoi qu’il en soit, pour un artiste, être libre implique quand même de connaitre les règles…

Votre liberté créative passe par la connaissance !

Si vous choisissez la voie de vous en affranchir, il y a fort à parier que vous ne passerez jamais sur des radios musicales qui font des études téléphoniques pour déterminer quel artiste doit être diffusé ou pas… (Nous y reviendrons…)

Et vous savez quoi ?!
Cela ne sonnera pas le glas de votre carrière !

Je ne me souviens pas avoir entendu le groupe français « Ange » à la radio… Et pourtant, ils ont vendu 6 millions d’album en 30 ans de carrière… Largement de quoi être tranquille pour la retraite !

Je veux aussi faire une différence essentielle entre un tube et un hit :
Un hit est une chanson qui plait aux gens parce qu’elle témoigne de la vie d’un artiste ou d’un moment de l’histoire. C’est une chanson qui s’est souvent vendue en parallèle d’un matraquage médiatique et publicitaire. Smells like teen spirit, Stairway to Heaven, Rehab’ par exemple, sont des hits. A l’inverse un tube est creux et joue sur des sentiments faciles. C’est une chanson qui s’est souvent vendue grâce au matraquage médiatique et publicitaire.

Comme MON monde n’est pas LE monde, je n’en citerai pas. Il se pourrait bien que ce que j’estime comme étant un tube soit en fait une chanson sincère…

En effet, là où cela se complique, c’est qu’un hit et un tube sont fait du même ciment.
Et donc, même les artistes mainstream sortent des hits parfois… Et ce pour une excellente raison : ce n’est pas parce que l’on suit les règles que l’on compromet sa musique, sa sincérité, son sens et son essence.

J’ai vu des grands ordonnateurs du Do It Yourself, à l’éthique punk bien marquée, se « compromettre » en intégrant l’Industrie Musicale, alors que quelques mois auparavant, ces mêmes grands ordonnateurs raillaient des artistes sincères parce que leurs chansons suivaient les règles ! Le questionnement, ce n’est pas l’art, c’est l’humain qui est derrière l’artiste…

Chacun se doit donc d’être modeste et respectueux des autres, car chacun sera peut-être obligé de changer de point de vue un jour ou l’autre…

Il ne s’agit pas nécessairement de règles à appliquer aveuglement, mais d’ astuces qui peuvent se révéler fort pratiques…

[box type= »warning » align= »aligncenter » ]Suite du Dossier au prochain épisode : « Tempo, rythme et tonalite…« [/box]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher doudoune moncler pas cher piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet piumini moncler outlet peuterey outlet online peuterey outlet online peuterey outlet online peuterey outlet online peuterey outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online woolrich outlet online