Mon Fitbit Flex a vraiment changé quelque chose !

Test du Fitbit Flex

Eté 2013 : J’ai passé pas mal de temps pour jailbreaker mon Moto Atrix pour pouvoir me procurer un Jawbone Up qui ne marche qu’avec ICS. Et puis je suis tombé sur des commentaires assez navrants à son sujet… Moment d’hésitation avec le Fitbit Flex… Dans le doute, je me suis donc laissé le temps de l’été pour décider quoi faire.

Fin de l’été 2013 : Après des vacances assez moyennes et finalement stressantes durant lesquelles je me suis laissé aller à bouffer au restaurant tous les jours par flemme de me faire à bouffer, mon égo est au plus bas. J’ai l’impression d’avoir autant d’énergie qu’une patate et je ne me sens pas l’envie de reprendre des projets pourtant géniaux ! Bref, il faut faire quelque chose !

Et pourquoi pas du sport ?

Pour remettre le cadre, j’étais sportif… Très très sportif même (10 h de sport par semaine pendant 15 ans). Mais après moult blessures et accidents, je me suis lassé de me faire mal. J’ai donc opté pour l’arrêt pur et simple du sport. Mon métabolisme étant sympa avec moi, mon corps n’en a pas trop souffert, et mes analyses sont bonnes (merci). Et pourtant, si actuellement je suis incapable de courir 5 km sans vomir mes tripes, c’est bien à cause de cela.

J’ai tenté de multiples fois de reprendre une activité physique (notamment la méthode de muscu Lafay qui marche fort bien mais est épuisante au début – ce qui est dissuasif quand on a une vie très très remplie comme moi !) Mais à chaque fois les bonnes intentions s’effacent en 1 mois environ : c’est le premier palier de fatigue, tout ce qu’il y a de plus normal, c’est aussi le seuil à partir duquel on peut considérer qu’un acte répété quotidiennement consciemment est devenu une habitude.

Bref… J’ai opté pour la méthode que je conseille souvent : diviser la tâche en quelques efforts simples et faciles à mettre en œuvre pour la rendre accessible. Et c’est d’ailleurs là tout l’objet du Fitbit Flex !

10000 pas par jour : un nouveau credo

Tout est là : L’OMS recommande de marcher au moins 10000 pas par jour pour rester en forme. Et c’est là que le Fitbit Flex intervient : il s’agit avant tout d’un podomètre (qui mesure donc le nombre de pas et la distance parcourue). Quoi de vraiment nouveau me direz-vous ? Très simple, le Quantified Self… Hein ? ! Oui le « Mesure-toi ». En effet, le vrai intérêt réside dans le lien entre le Flex et les tableaux de bords de chez Fitbit via un dongle Bluetooth 4.0. Ainsi, on peut suivre ses progrès, avoir des objectifs, monter des compétitions avec ses amis ou de parfait inconnus.

En plus de compter les pas, le Fitbit mesure la qualité de votre sommeil dès lors qu’il passe en mode nuit (en le tapotant 5/6 fois). Ainsi, j’ai pu m’apercevoir que je dormais 6h30 en moyenne par nuit pour 7h30 passées au lit et que si mes chats foutent le bordel la nuit, je devais rester au lit 1h30 de plus. Largement de quoi m’encourager à changer les habitudes des félins. Autre petit plus, il est waterproof jusqu’à 10 mètres.

« Monitorer » sa santé

Par ailleurs, les tableaux de bord permettent de mettre en place un suivi de ce que l’on mange et de données diverses et variées en rapport avec la santé. Pour ma part, j’ai tenu 2 semaines à noter tout ce que je mangeais, mais comme la perte de poids n’est pas mon objectif j’ai arrêté. Je reprendrais quand je serais dans la phase « je suis assez sportif pour me remettre à me muscler ».

Techniquement, la bête est plutôt discrète, esthétique et pratique. Un seul bémol, quand il tombe à court de batterie, il n’enregistre pas les quelques heures précédentes. Il m’est arrivé de « perdre » 8000 pas simplement car je n’avais pas reçu l’e-mail m’indiquant que la batterie était faible. C’est vrai aussi qu’on devient vite accroc aux données pour améliorer son physique : les pas et le sommeil sont vite limités. J’adorerais en savoir plus. En ce sens, le Basis Band est nettement plus évolué mais n’est pas disponible en dehors des US. Comme j’ai d’autres instruments de mesure (balance, impédance-mètre , cardio-fréquencemètre…), j’ai de quoi suivre ma progression sans problème mais c’est tellement pratique quand cela se fait tout seul. ^^

En faire plus en bossant moins

En définitive, c’est en discutant avec un ami à moi que je me suis entendu lui dire : « Je ne me suis jamais senti aussi positif que depuis 1 mois et demi. » Le tout avant de me rendre compte que cela coïncidait avec l’achat du Fitbit Flex. D’ ici à en déduire que le Fitbit m’a permis d’être plus alerte au boulot, de mieux profiter de la vie, de mieux dormir, d’être plus détendu, de m’inciter à prendre l’air alors que j’adore mes projets en ligne… Il n’y a que 10000 pas que je franchis allégrement tous les jours !

Mon Fitbit Flex en plein effort !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *