WP Rocket et WooCommerce, un piège évitable…

En ce moment, je m’occupe pas mal d’optimisation technique de mon site marchand. Cela faisait un moment que je n’avais pas eu le temps de vraiment m’y pencher et depuis 1 an environ je voyais les performances baisser dangereusement… J’ai pensé que WPML était en cause et j’ai donc désinstallé la bête après avoir salarié des traducteurs pendant 6 mois, je vous laisse immaginer comme j’étais jouasse !… Or il n’en était rien ! (Ce n’est pas grave, je vais réinstaller WooCommerce avec Multilingual Press car cela semble être une solution plus souple). Le coupable est donc, contre toute attente, le meilleur plugin de cache de WordPress : WP Rocket !

Un petit bolide

Une des base pour une SEO correcte est d’avoir un site rapide. Cela passe par une optimisation importante de votre site, en particulier WordPress qui reste une machinerie assez lourde. Un hébergement performant est la base. Un des plugins les plus performants pour optimiser votre site est WP Rocket. C’est l’un des meilleurs amis des webmaster car il rend simple des choses compliquées. Pour peu que votre thème et vos plugins soient codés relativement proprement, il sera capable de faire de votre site une petite fusée. En cela, il porte assez bien son nom. Dès que je l’ai adopté, mon site est passé à moins d’une seconde de chargement : me rendant parfaitement heureux et accompagnant le développement de ma boîte.

Une baisse de performance dangereuse

Mais depuis un an, je voyais les performances de mon site devenir de plus en plus erratiques…

En dehors d’un problème de PHP/FPM (le pic) les temps de chargement passent du simple au triple en 1 an…

Comme j’avais installé WPML au moment où les performances ont commencé à baisser, j’ai attribué cette baisse à une montée en charge liée à cette suite de plugin connue pour ralentir les performances du site… mais WPML, s’il a une incidence sur les temps de chargement ne pouvait pas être responsable d’une telle catastrophe ! J’ai ainsi cherché à gratter milliseconde par milliseconde, à optimiser des scripts du core WP et de WooCommerce… Et si j’ai amélioré les perfs, j’étais encore très loin de la performance initiale

Ton meilleur ami devient ton pire ennemi !

Il y a quelques semaines, en cherchant dans la doc de WP Rocket pour un problème sur la version AMP de mon site, je me suis aperçu que le cache du site était vidé et que le préchargement se relançait à chaque commande client sur WooCommerce car WP Rocket vide entièrement le cache lorsqu’un nouvel utilisateur est créé ! Une aberration totale dans le cadre d’une boutique en ligne sachant que les données des clients ne sont accessibles que sur des parties du site qui ne sont pas mise en cache et accessibles uniquement à l’utilisateur lui-même… Ainsi, le site n’était pour ainsi dire jamais mis en cache ! Et le préchargement se relançait systématiquement ! Ma confiance en ce plugin m’a joué un mauvais tour !

J’ai donc téléchargé le petit plugin mis à disposition par WP Rocket et supprimé l’effacement du cache pour les éléments qui ne me convenaient pas. Et j’ai décidé de l’heure à laquelle le cache se met à jour via un script et une tâche cron planifiée à une heure où mon site est peu visité.

Et la magie a de nouveau opéré…

Le avant / après est parlant !

Donc si vous avez un site web sur lequel des utilisateurs s’inscrivent, pensez à vérifier ce paramètre pour profiter pleinement des qualités indéniable de WP Rocket pour que votre meilleur ami dans la performance WordPress ne devienne pas votre pire ennemi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *